La magie du tri

by - juillet 11, 2018

Ici je ne parle pas de rangement et d'organisation, nous y reviendrons dans un autre billet. Je parle bien de tri. Du fait de prendre le temps de se demander si tel ou tel objet/personne/habitude à sa place / son utilité dans notre maison / notre vie.



L'utilité d'un objet, c'est très subjectif. Ce qui m'est utile à moi ne le sera pas forcément pour vous et inversement. Quand on commence une démarche de tri global, il est important de comprendre pourquoi tel ou tel objet m'est utile (ou pas) afin de savoir si on le conserve ou non.

Il y a quelques années, j'ai lu ce livre. Il m'a fait prendre conscience de la relation de causalité entre l'encombrement de la maison, la surabondance d'objets et l'encombrement dans ma tête.
Si vous êtes comme moi, du genre à mouliner en permanence 10 choses en même temps, la lecture de ce livre pourrait vous faire du bien.

En effet, il m'a fait comprendre que chaque objet dans ma maison a de l'emprise indirecte sur moi et m'envoie un message inconscient.
Par exemple, cette paire de running me rappellent régulièrement qu'elles prennent plus la poussière que le soleil. Ce vase qui est souvent vide et qui prend la poussière, cette veste que je ne porte plus depuis trop longtemps qui remplit la penderie, ce sont autant d'objets qui me coutent en énergie (je dois les entretenir et je pense à ce que je dois en faire quand je les vois) alors qu'ils ne m'apportent rien.


Pourquoi faire du tri ?

 


Faire du tri dans les objets physique de la maison, c'est avant tout chercher un environnement plus apaisant, relaxant pour le quotidien. L'idée est de supprimer toutes ces interférences inconscientes.
Quand je vois cette pile de magazine de cuisine que j'avais gardée avec le projet de me faire un classeur de recettes. Si le classeur n'existe toujours pas 2 ans après, on peut se poser la question de son utilité dans ma vie quotidienne ? Par contre à chaque fois que j’aperçois ces magazines, j'ai droit à un "ha oui je n'ai toujours pas fait ce classeur de recettes!" inconscient.  Faire le choix de me séparer de ces magazines va, par la même occasion, libérer ces pensées de ma tête.




La maison ainsi libérée prendra moins de temps à entretenir. Ce temps, je choisis de le consacrer à ce qui compte vraiment pour moi
(ma famille, mes amis, un projet, des travaux peu importe ce que c'est). 

L'idée du tri et du désencombrement c'est de chercher à se créer un environnement qui soit serein et qui nous permette de nous investir dans ce qui nous importe vraiment. Ainsi on arrive à voir l'essentiel dans notre quotidien, ce qui nous apporte du bonheur, nous enrichit à la place de toutes ces interférences qui nous contraignent.

Vivre dans une maison épurée influe de façon positive sur toutes les autres sphères de votre vie.


Comment commencer ?

Déjà il ne faut pas se mettre la pression. L'encombrement ne s'est pas fait un jour, le désencombrement ne se fera pas en un jour non plus.

Après il faut prendre le temps de poser des questions simples vis à vis de que l'on souhaite désencombrer dans sa vie (objets/ relations / habitudes et occupations).

Qu'est-ce-que ça m'apporte ? 

Quel est le retour sur investissement quelque part. Quel service me rend cet objet que je conserve au regard de la servitude qu'il m'impose? Est-ce que cette relation m'apporte encore quelque chose aujourd'hui?
Est-ce que passer 2 heures par jours à jouer à des jeux vidéos m’apportent quelque chose ?

La conséquence de cette démarche c'est que progressivement, on a forcément moins de préoccupation matérielle. Ce qu'on possède (=conserve) a naturellement une plus grande valeur à nos yeux.
on y voit l'essentiel.





You May Also Like

0 commentaires